Aller au contenu principal

Les couches lavables… adoptées!

8 septembre 2010

couches_lavablesÉlisabeth Badinter (qui considère les couches lavables comme une régression de la condition féminine) mise à part, que penser des couches lavables ? C’est vrai que l’on pense forcément au nettoyage de celles-ci. Même pour nos propres petits chérubins, ce n’est pas évident au  début… Mais on s’y fait, très rapidement.

Bref, concrètement, allons droit au but : le nettoyage des couches lavables et leur entretien

Avant la première utilisation des couches lavables (mix du site Maman Naturelle et de ma propre expérience)

Laver et sécher vos couches lavables plusieurs fois, au moins 5 ou 6 fois.
La fibre naturelle n’obtenant sa capacité d’absorption maximale qu’au bout de 10 à 15 lavages. Si vous les lavez seulement 5 ou 6 fois comme moi, il faudra changer votre bébé plus souvent, au début.

Entre 2 lessives :
Il suffit d’acquérir un seau, ou une poubelle fermée pour stocker les couches lavables souillées.Pour les couches lavables ayant contenu des selles (si le papier n’a pas suffit), il faut pré-laver avec une brosse dédiée à cela, c’est plus pratique : Sous un jet d’eau froide, frottez la couche avec la brosse pour enlever le surplus de selles. 

(Stockage dans l’eau – certain stocke les couches dans l’eau, mais franchement je le déconseille, ça ne sent pas très bon…, ça marine… bref, c’est dégoûtant : Stocker les couches lavables, les inserts et les doublures dans le seau d’eau en y ajoutant 3 à 5 gouttes d’huiles essentielles de lavande ou d’arbre à thé (tea tree), elles sont de puissants désinfectants naturels.)

Stockage à sec – ce que je conseille vivement :
Pré-lavage (à la main), essorage (comme une éponge, enlever un maximum d’eau pour ne pas que cela ne macère pas), stockage dans un seau ou une poubelle fermée et lavage à 40° (de temps en temps à 60°C, mais une fois par mois pas plus, sinon cela enlèverai leur pouvoir absorbant et leurs élasticité).

Le lavages des culottes de protection :
Il n’est pas nécessaire de laver les culottes de protection à chaque change.

Vous pouvez les aérer en attendant une prochaine utilisation. De temps en temps, laver les culottes avec le reste des couches lavables, 1 fois par mois, à 40°C.

Le lavages des couches lavables, des doublures et inserts :

Fermer les velcros (s’il y en a) des couches lavables et culottes de protection.

Lavage à 40° avec le reste de votre linge (si le rinçage a été fait correctement, il n’y aura pas d’odeur).

Lavage à 60° en demi-charge par exemple pour ne pas mélanger avec votre linge.

En cas de maladie : laver vos couches lavables à 90°. Il est conseillé d’utiliser une lessive écologique. Rajouter 3 gouttes d’huiles essentielle d’arbre à thé ou de lavande dans le bac réservé à l’après-lavage/adoucissant.

Rien d’autres, pas de vinaigre, de blanchisseurs, de vinaigre, de savon de Marseille! Ils diminueraient la capacité d’absorption des couches et doublures. Le chlore diminue la durée de vie des couches lavables.

Et pour faire blanchir les couches lavables, le séchage au soleil est le meilleur moyen, si possible et l’été bien sûr ! L’hiver, elles sèchent trés vites sur les radiateurs, elles humidiefie l’atmosphère en plus.

Le séchage : Le séchage au sèche-linge est possible (personnellement, je le l’ai jamais utilisé):plus pratique mais moins écologique.
Utiliser la fonction basse température ou linge délicat. Ne pas mettre les couches lavables « Tout en 1 » ni les culottes de protection au sèche-linge.

Le séchage à l’air ou au soleil : le soleil a un effet blanchissant sur les couches lavables, c’est donc le meilleur! Mais l’hiver arrivé, faîtes sécher les couches sur un étendoir, cela mettra plus longtemps mais permettra d’humidifier l’appartement.

En conclusion, OUI j’ai adopté les couches lavables : à la maison et chez la nounou, c’est à dire 80% du temps. J’en ai 12 et cela me permet de faire tourner avec une machine de couches tous les 2 jours.

Par contre, pour le reste, shopping, sorties, activités, ce sont les couches jetables qui prennent la relève. C’est un peu compliqué, de transporter les couches souillées !

Mais quelle facilité, quelle douceur pour son popotin (elle n’a plus jamais eu de rougeur depuis le passage aux couches lavables, vers ses 1 mois, car avant c’est vraiment trop petit) et quelles économies, financières bien sûre, mais surtout pour notre planète !!!

(voir le lien de l’Association pour la promotion des couches lavables)

About these ads
2 Commentaires leave one →
  1. Anne permalien
    19 mai 2011 19:21

    J’en ai acheté pour ma troisième car elle ne supportait pas les couches jetables!! (on se demande ce qu’il y a dedans!). Ben si j’avais su…. je les aurais acheté avant et utiliser aussi pour les deux autres! ;-D

  2. 2 mars 2011 17:35

    Moi je trouve ton expérience très enrichissante, je me suis fournie sur http://maybibou.fr et j’ai trouvé de très bons conseils aussi sur le thème des couches lavables! Je te recommande de les contacter si tu rencontres des difficultés!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: