Skip to content

Pourquoi choisir des fruits et légumes de saison et locaux ?

8 janvier 2011

Mondialisation oblige, on doit avouer que l’on n’a plus aucune idée des fruits et légumes cultivés en France ou dans les pays voisins ainsi que des saisons de récolte. Aujourd’hui nous allons trouver des tomates et des fraises tout au long de l’année alors que ce sont des fruits et légumes d’été ! Si l’on veut manger de saison et local , il faut savoir s’y retrouver. C’est pourquoi je vous proposerais chaque mois la liste des fruits et légumes de saison et produits localement.

Mais tout d’abord, pourquoi manger de saison et local ?

La première raison est nutritionnelle. Manger « de saison » c’est l’assurance de manger frais, donc plus de vitamines, de glucides, de sels minéraux… Il faut savoir que les fruits et légumes perdent 40 % de leurs vitamines en seulement 4 jours. Et manger « local » ce sont des produits cultivés localement et donc sans toutes les incidences que cela induit. C’est à dire, avec une utilisation accrue de conservateurs, plus de possibilité d’irradiation, le gasoil utilisé pour l’acheminement, le surcroît d’emballage, la hausse de la concurrence entre producteurs de la planète et l’appauvrissement de l’économie locale…

En effet, pour arriver toute belle dans les rayons des supermarchés, la tomate d’Argentine a été cueillie bien avant maturation. Ensuite, elle a été aspergée de produits chimiques et stockée dans des frigos pour le trajet. Puis elle a été enduite de cire pour la rendre brillante et appétissante. Résultat : peu de goût, beaucoup de produits chimiques et presque plus de nutriments.

La deuxième raison est environnementale. L’impact écologique des cultures peut être très important ou peu important selon que l’on choisisse de manger local ou pas.

Par exemple :

  • L’achat de tomates produites sous serre, c’est 2,3 kg de CO2.
  • Celles acheminées d’Espagne, c’est 6 kg de CO2.
  • Et celles cultivées en champ près de chez vous ne pèsent que 0,2 kg sur l’échelle de la pollution.

Sachant que notre alimentation représente 1/3 de notre impact sur l’environnement, nous pouvons décider de polluer beaucoup ou peu à chaque repas !

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :